Le terrassement du chantier avant le début des constructions

Vous projetez une construction neuve ? Sachez qu’un chantier de terrassement reste une étape primordiale afin de bénéficier d’une construction des plus solides et fonctionnelle. Il est à savoir que ce procédé peut se faire par soi-même si on dispose un savoir-faire en la matière. Pourtant, il ne se fait pas n’importe comment. L’opération se fait en 5 étapes bien distinctes. Dans ce présent article on va vous détailler étape par étape le terrassement du chantier afin vous faciliter l’opération.

Étape 1 : le bornage

La première étape du terrassement du chantier est le bornage ou piquetage. Avant de lancer dans cette étape, il est à savoir que seul un géomètre peut délimiter officiellement votre terrain. Bien évidemment, cela vous offre l’occasion de vous protéger juridiquement des éventuelles attaques de vos voisins.

Sachez que le piquetage vous donne le privilège non seulement de trouver les différents niveaux du terrain, mais aussi d’identifier les espaces consacrés aux différentes canalisations.

Étape 2 : l’élaboration du système d’évacuation

Dès que le bornage est fait, vous pouvez passer directement à l’élaboration du système d’évacuation en eaux en sous-sol. Pour ce faire, pensez de réaliser une pente de 5% qui est en règle générale limitée par un canal bétonné en bout de terrain. Cela permet de faire parer au ruissellement des eaux de pluie. Sachez que différentes canalisations peuvent être installées afin d’assurer l’évacuation des excès d’eau. Cela permet bien évidemment de garantir la stabilité du sol, d’éviter les infiltrations d’eau dans les murs de fondation, etc.

Étape 3 : la mise en place des accès

Une fois le système d’évacuation bien élaboré, vous pouvez passer à l’étape suivante qui est de mettre en place de chemin d’accès par décaissement. Bien entendu, des voies d’accès pratiques jusqu’au porte de garage ou portail restent essentielles pour toute habitation. Pour cela, différents outils, outils et matériaux sont utilisés pour réaliser cette opération.

Étape 4 : la viabilisation

La 4e étape du terrassement du chantier consiste à la viabilisation du terrain en emmenant de l’eau, de l’électricité, gaz, etc. Cette opération consiste également à la mise en place des tuyaux de tout-à-l’égout. C’est aussi le bon moment d’aligner les lignes téléphoniques ainsi que les points d’accès à Internet.

Étape 5 : le remblaiement

La dernière étape du terrassement du chantier est le remblaiement après avoir posé un film géotextile. Ce procédé s’agit d’une précaution qui évite toute repousse d’herbe au niveau des allées, des murs, etc. Cela consiste également à reboucher les trous réalisés afin d’enterrer les canalisations, les drains ainsi que les réseaux de viabilisation. Généralement, la terre et les gravats sont utilisés.

Vous savez désormais comment procéder pour la réalisation d’un chantier de terrassement. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il reste important de faire appel à professionnel du métier pour la réalisation de ce procédé étant donné qu’il nécessite non seulement un savoir-faire unique, mais aussi la possession de quelques matériels spécifiques.